Le LAB by IFTH à la Caserne Paris

Le LAB by IFTH à la Caserne Paris

L’IFTH a participé et soutenu les Fashion Green Days des 7 et 8 juillet qui se déroulaient pour la première fois à Lyon. L’occasion d’échanger avec Jérôme Douce, directeur scientifique de l’Institut français du textile et de l’habillement (IFTH), sur leur rôle et leurs champs d’actions.

 

FGD: Quel est le rôle de l’Institut français du textile et de l’habillement, et comment s’organise son action?

Jérôme Douce : L’IFTH est le centre technique national de référence pour l’ensemble des acteurs du secteur du textile et de l’habillement. Notre vocation principale est de leur mettre à disposition   des équipements techniques, technologiques et des expertises spécifiques. Il s’agit de les aider à résoudre certaines problématiques et ainsi assurer leur développement.
Nous sommes également un organisme certificateur. L’IFTH est le seul organisme en France à délivrer les labels de l’association OEKO-TEX®:
-STANDARD 100 by OEKO-TEX® assure la traçabilité et l’innocuité d’un produit textile.
-Label STeP by OEKO-TEX® garantit la mise en œuvre durable de processus de production respectueux de l’Homme et du vivant.

Notre siège est situé à Paris. Nous avons plusieurs implantations en France, ancrées dans des régions historiquement liées à des bassins de l’industrie textile française (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts de France, Champagne Ardennes, Grand Est et Pays de Loire).

Plusieurs de ces sites possèdent à la fois un laboratoire et une plateforme de prototypage. Cette dernière permet d’intervenir et d’innover sur toutes les étapes de fabrication, du fil au produit fini. À Paris, nous disposons depuis quelques mois d’un Fablab, baptisé LE LAB by IFTH, situé au cœur de l’écosystème mode et luxe durables La Caserne. LE LAB by IFTH est une plateforme technique de services à destination des professionnels de la mode souhaitant s’appuyer sur une fabrication éco-responsable et innovante. Pour cela, ils ont accès à trois espaces pour concevoir, prototyper, et évaluer leurs produits en toute autonomie sur un même lieu.

Logo Le lab by IFTH

L’IFTH est autant un prestataire qu’un partenaire des entreprises.  Celles-ci nous sollicitent généralement pour les aider à avancer sur un projet individuel précis.  Nous travaillons également sur des projets collaboratifs, avec plusieurs partenaires, et sur des sujets plus transversaux, susceptibles d’intéresser toute la filière. Enfin, nous proposons des cycles de formation continue à destination des salariés ou des demandeurs d’emplois. Selon les projets, nous collaborons avec les financeurs locaux et Pôle Emploi. C’est un moyen de faciliter la préservation des savoir-faire et les recrutements au sein des entreprises. En effet, la main-d’œuvre reste difficile à trouver et parfois à fidéliser, en particulier dans les secteurs de l’industrie et de la confection.

Quels sont les grands sujets sur lesquels travaille l’IFTH?

Nous accompagnons le secteur dans toutes ses grandes mutations. Les préoccupations des entreprises se déclinent en trois axes clairement identifiés chez nous, qui sont bien entendu interconnectés:
La transition écologique et environnementale, y compris la recyclabilité qui est un défi majeur du secteur.
L’industrie du futur et les questions de modernisation de l’outil industriel ainsi que la réduction de la pénibilité au travail pour les salariés.
Nous avons d’ailleurs des doctorants en sciences humaines et sociales qui explorent cette question des conditions de travail. Nous n’avons pas que des sciences dites « dures » à l’IFTH.
La question des matériaux et des procédés. Celle-ci est centrale pour intégrer de plus en plus de matières premières naturelles, recyclées ou encore biosourcées à faible impact. Elle est cruciale aussi pour pouvoir modifier les procédés de fabrication en fonction de ces évolutions.

 

Comment accompagnez-vous les entreprises, plus spécifiquement, sur les questions d’éco-conception?

Sur le sujet de l’éco-conception et de la recyclabilité des produits, la demande est croissante. Notre soutien aux entreprises est multiple.  Nous travaillons sur la matière première et les ressources mobilisées, la production responsable et la durabilité à l’usage, ainsi que la traçabilité et la recyclabilité. Nous les accompagnons dans leurs démarches pour réduire leur impact carbone et également leur besoin en ressources et en eau afin de limiter la pollution des écosystèmes. Nous sommes en outre très attentifs à ne pas cautionner le très actuel phénomène de “greenwashing”.

IFTH stand

La durabilité est un axe particulièrement fort de vos recherches ces temps-ci?

FGD IFTH

En effet, comme nous l’exposerons lors des Fashion Green Days de juillet à Lyon, l’une de nos équipes est en train de travailler sur ces questions de durée de vie des vêtements. C’est une question clé pour la transition environnementale. Même si la matière première et les process de fabrication sont vertueux, si vous proposez un produit jetable, ce n’est pas jouable dans le temps.

Dans ce cadre, nous tentons de définir une méthodologie pour évaluer la durabilité à l’usage des produits. En premier lieu, en identifiant les causes de la fin de vie d’un vêtement. Pour ce faire, nous travaillons avec une cinquantaine de grandes marques, qui nous ont confié des échantillons. Elles nous ont également communiqué des données recueillies auprès de leurs clients sur la fin de vie de leurs produits. Précisons qu’il s’agit bien de la durée de vie physique des matériaux, et non pas de la durabilité “émotionnelle” des pièces bien que ce soit un aspect qui doive aussi être pris en compte par les fabricants, on le voit bien avec les dégâts causés par l’ultra fast-fashion.

Quel est le protocole auquel sont soumis ces échantillons, et dans quel but?

Nous avons tout un panel de tests référencés, à commencer par de nombreux cycles de lavage. Nous mesurons par exemple le boulochage, la propension au déchirement ou à la déformation des tissus. Ceci pour établir la durée de vie globale d’un vêtement. Nous avons commencé il y a quelques mois, et espérons pouvoir rendre un premier rapport d’ici la fin de l’année. À terme, ces travaux pourraient être une base pour la mise en place d’une norme, ou d’un étiquetage. Ils pourraient s’appliquer aux produits textiles, en France et en Europe, pour indiquer leur durabilité. Mais cette réflexion viendra dans un second temps.

Quelles autres préoccupations voyez-vous émerger chez les entreprises qui vous sollicitent?

La transition environnementale reste le grand sujet de préoccupation du moment, que ce soit via la substitution de matières potentiellement dangereuses, le recyclage ou la relocalisation vers des circuits plus courts et un impact carbone moindre.
Depuis toujours, l’une de nos expertises les plus sollicitées est d’aider les entreprises à revoir leurs formules pour éliminer des composants nocifs. La législation évolue sans cesse, il faut que les fabricants s’y adaptent. C’est par exemple le cas actuellement pour certains colorants et traitements déperlants qui vont être interdits à terme. Il faut trouver leurs remplaçants et cela n’a rien de simple.

Dans le domaine de l’économie circulaire, une thématique qui revient de plus en plus fréquemment dans les questions qui nous sont posées est le recyclage poussé en cela par les différentes lois et règlements ces dernières années (type Loi AGEC et gestion des invendus). Ceci est souvent beaucoup plus complexe que ce que les entreprises imaginent d’ailleurs.


Enfin, la relocalisation est d’actualité et fortement mise en avant depuis la crise sanitaire. Les entreprises ont besoin d’accompagnement pour appréhender tout ce que cela implique. Souvent, relocaliser veut dire fabriquer différemment, avec d’autres matières premières et d’autres process. Les projets allant dans ce sens sont très nombreux ces derniers temps.

Logo Le lab by IFTH
https://www.ifth.org/
Contact pour toute demande d’informations:
Jeanne Magnien

Jeanne Magnien

Journaliste, je suis passionnée par les sujets textiles et notamment, la façon qu’a l’industrie de se réinventer. A la croisée de quantités d’enjeux contemporains, environnementaux comme sociaux, elle relève tous les défis!

 

Partager cet article sur :