sessile sneakers éco-conçues responsables

Il n’y a pas si longtemps, acheter une paire de sneakers relevait seulement du style. Un nouveau modèle sortait et on courait se le procurer d’urgence. L’ancienne paire finissait alors, au pire au fond du placard, au mieux dans une borne du Relais. Le style maintenant, c’est aussi une affaire de conscience. Où mes chaussures ont-elles été fabriquées ? Par qui ? Comment ? Que deviendront les matériaux quand ma paire sera usée ? Interview de Virginie Radier-Tricard, responsable projets marketing et communication chez Sessile.

 

Sessile crée une sneaker unisexe

 
En rivalisant d’inventivité, les marques de chaussures sont en train de répondre à ces problématiques. Parmi elles, la dernière née : Sessile. Le marque tient son nom du chêne qui sait se régénérer. La feuille se rattache directement à la branche, comme le veut Sessile avec ses clients.

La Manufacture 49 est un atelier de confection de chaussures traditionnelles situé aux alentours d’Angers, depuis 1927. Il y a plus d’un an, l’entreprise se décide donc à utiliser son savoir-faire pour donner naissance à une sneaker unisexe. Cette basket est d’ailleurs fabriquée en France de la manière la plus responsable qui soit. Dès le départ le cahier des charges se veut très contraignant : 

  • circuit court,
  • éthique,
  • réparabilité. 

Le slogan va de pair : juste, fier et responsable. 

sessile modèle abelia coloris blanc

Le modèle Abelia coloris blanc de Sessile

 

Une paire de chaussures responsable par Sessile

 
Comme il est difficile de s’en procurer en France, le cuir est Italien. Le tannage est quant à lui végétal. Pour le reste des composants (lacets en coton, semelles issues de chutes fournisseurs…), ils sont locaux autant que possible. 

La grande différence de Sessile avec ses concurrents ?

La chaussure est recyclable

Quand elles sont usées, le client retourne ses sneakers pour remise en forme. Parée de nouvelles semelles, la paire de chaussures entame naturellement sa 2nd vie.

Quand la remise à neuf n’est plus possible, la basket est recyclée. La tige en cuir est ainsi broyée pour refaire une semelle. Même l’emballage en carton recyclé, fabriqué sans colle par une cartonnerie en Vendée, est de la partie. Il est réutilisé soit pour renvoyer la paire de sneakers en réparation, soit pour servir de rangement.

Enfin, Sessile a mis en place un système de précommande au travers d’une collection par an, ce qui permet d’éviter le gaspillage et les stocks inutiles. Pour l’instant, la marque est distribuée dans 8 magasins en France et en Belgique et aussi sur l’e-shop. En complément, elle devrait bientôt se retrouver sur 3 marketplaces.

Anne Hory