Découvrez dans cet article, quelle solution ont choisi Nicolas et Aurélie au travers de leur marque “La France qui se mouche tôt” pour contribuer à préserver notre planète et notre savoir-faire par un petit geste du quotidien grâce à une gamme de mouchoir.

Pouvez-vous présenter vos mouchoirs ?

Nous sommes deux dans ce projet. La première personne est Aurélie. Elle est à son compte comme architecte aujourd’hui. Ainsi, elle vient de Marseille et a toujours utilisé des mouchoirs en papier. En effet, son grand-père travaillait dans une entreprise fabricant cet article. 

Quant à moi, je suis consultant. J’ai d’abord fait une école de commerce, puis j’ai rejoint une société dans laquelle on a un lab. Cela a pour vocation le développement de produits innovants, que nous testons en interne, et en adéquation avec notre envie de protéger la planète. 

Par conséquent, c’était l’opportunité pour moi de revenir sur ces mouchoirs. En fait, j’ai toujours utilisé des mouchoirs en tissu, et lorsque j’ai rencontré Aurélie, elle s’y est mise petit à petit. Nous sommes donc passé au fur et à mesure au 0 déchet dans nos consommations personnelles : les mouchoirs, serviettes, savon solide…

Nous avons eu le déclic de lancer notre projet lorsque nous nous sommes baladés dans Marseille l’année dernière.

mouchoir

Justement, qu’est-ce qui vous a donné envie de créer cette marque ?

Personnellement, je possède de vieux mouchoirs en tissu qui sont à carreaux. C’est ce que l’on retrouve principalement sur le marché et cela nous semblait quelque peu démodé. C’est pourquoi nous avons voulu dépoussiérer l’image du mouchoir en tissu. Nous voulions que cela nous ressemble !  Nous avons des codes un peu décalés et nous sommes donc partis sur l’autodérision, ce qui a donné « la France qui se mouche tôt ». C’est un jeu de mots avec la phrase «la France qui se lève tôt » c’est-à-dire la France qui travaille et fait des efforts. Cet effort, c’est  se moucher tôt pour le bien de la planète !

Notre produit est réalisé en lin certifié européen, sachant que 75% de la production mondiale est française. Quant au filage, il s’effectue au Portugal et le tissage à côté de Lille, dans une entreprise labélisée Nord terre textile. Nous avons aussi comme démarche la préservation des savoir-faire. De plus, la Lorraine étant une terre de textile historiquement, nous avons souhaité travailler pour que notre imprimeur et confectionneur soient basés dans les Vosges. Ils sont aussi dans le label Vosges terre textile (ndlr : 75% de la valeur ajoutée du produit est fait sur le territoire).

 

Pourquoi participez-vous aux Fashion Green Christmas ?

Pour nous c’est le moment idéal puisque nous venons de réussir notre campagne de financement Ulule : nous avons atteint 260% de notre objectif !

Durant celle-ci, nous proposions la livraison de nos produits pour noël. Donc cette campagne est pour nous l’opportunité de renforcer notre vente autour des fêtes de fin d’année. 

Que prévoyez-vous pour le futur de « La France qui se mouche tôt ? » ?

Nous sommes en train de rechercher des distributeurs, que ce soit des plateformes en ligne ou physique comme des boutiques.

 

Retrouvez leurs produits en vente sur notre site Fashion Green Lab

Audrey Robin

Actuellement étudiante à l’Edhec Business School et spécialisée en marketing, je suis passionnée depuis toujours par la mode. J’adore customiser et broder mes vêtements. Je suis actuellement investie dans différents projets événementiels qui contribuent à l’avancement de la mode éthique et responsable.